Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 10:10

La plate-forme du tramway est mutualisée en de nombreux endroits avec les voitures et les cyclistes, dès lors que son revêtement n'est pas engazonné, sauf sur la route de Grenade, entre le carrefour avec la rue de Guyenne et la place du Relais, dans le sens sud-nord. Une «anomalie», selon les deux associations, 2P2R (deux pieds deux roues) et Abave (association Blagnac à vivre environnement), qui contestent cette interdiction faite aux pratiquants de la petite reine d'emprunter le chemin le plus court.

Une rupture dans un tracé continu

«Nous avons plaidé ce dossier auprès de SMTC Tisseo, Toulouse Métropole, la préfecture et la mairie de Blagnac, en rappelant que la route de Grenade est un axe structurant dont la partie au-delà du rond-point s'est vue adjoindre une piste cyclable jusqu'à l'entrée de Beauzelle, l'interdiction actuelle constituant une rupture de continuité du tracé longiligne. De plus, les deux tracés alternatifs, (via la rue de Guyenne et l'avenue du Parc, ou bien via les rues Malard, des Mines et de Buches), présentent un caractère dangereux, en raison de la multitude de carrefours et de l'étroitesse des voies concernées», plaide Gael Dureau de 2P2R.

Trop dangereux

Un interdit justifié par Jean-Paul Tejedor, adjoint délégué aux déplacements. «Circuler sur le site propre au tramway est dangereux, des accidents ont déjà eu lieu», explique-t-il, en différenciant ce lieu avec les autres autorisant les cyclistes (du carrefour Servanty à la rue de Guyenne et de la place de Catalogne à Pôle Emploi), «tous les véhicules y sont autorisés car ce sont des sites banalisés, et la vitesse du tram en est forcément impactée», assure-t-il tout en promettant une poursuite de la réflexion.

«Nous allons faire une enquête, avec les associations, sur les itinéraires empruntés par les cyclistes concernés, afin de réfléchir à une solution alternative», ajoute-t-il, n'en excluant aucune : «Au titre des pouvoirs de police du maire, nous pourrions lever cette interdiction», concède-t-il. À suivre dans un avenir proche…Ou non.

source : la dépêche (http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/04/2269947-les-velos-toujours-interdits-pres-du-tram.html)

Partager cet article

Repost 0
Published by ABAVE
commenter cet article

commentaires