Contre les embouteillages, les entreprises coordonnent leurs plans de déplacement

Publié le par ABAVE

L'ABAVE sera vigileante à évaluer les effets de ce projet. En effet, le covoiturage n'est pas facile à mettre en place, s'il n'est pas accompagné de mesures OBLIGATOIRES et CONTRAIGNANTES pour les automobilistes qui ne comprennent pas l'urgence climatique.

Présentation du projet (extrait du compte rendu de la commission municipale des modes doux de décembre 2017) :

 

Projet COMMUTE :

Toulouse Métropole a lancé le projet DEMETER (Démonstrateur des engagements territoriaux pour la réduction des émissions). Sur la zone aéroportuaire, il consiste en la mutualisation des Plans de Déplacement Entreprises ou du volet « Air » des études d’impacts ;

Sur la mobilité, le projet COMMUTE regroupe les grandes entreprises installées sur Blagnac dont Airbus, ATR, Safran mais également les entreprises de plus petite taille via le Club réussir. Ces entreprises se sont associées à Toulouse Métropole et Tisséo collectivités autour d’un appel à projets européen qui a été remporté pour 3 ans à venir. La commission européenne financera ce projet à hauteur de 80%, ce qui correspond à environ 5 millions d’euros. Il vise la mise en place d’un système de management collaboratif de la mobilité urbaine. Les différentes actions qui seront mises en place pour réduire l’usage des véhicules sont : la mutualisation des PDE, le co-voiturage, le télétravail, les horaires décalés, l’optimisation des reports modaux et des techniques de communication engageante afin d’améliorer les conditions d’accessibilité terrestre...

Une mutualisation de données est prévue, ce qui permettra de mesurer l’impact des actions communes et voir si les actions mises en place sont efficaces.

Par rapport au covoiturage, un appel d’offre communaux entreprises sera lancé pour choisir une entreprise unique spécialisée dans ce domaine afin de créer du covoiturage dynamique en utilisant les smartphones. Cette collaboration unique pourra permettra d’atteindre la masse critique nécessaire afin que ce service soit utilisé par un grand nombre de salariés.

Par rapport au télétravail, Aéroport Toulouse Blagnac a mené une expérimentation sur deux ans qui s’est conclue par un accord signé en 2016. Malgré les réticences du début, les résultats sont très positifs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article