Le bruit des avions la nuit

Publié le par ABAVE

Communiqué du Collectif contre les Nuisances Aériennes

 

Depuis 4 ans le bruit ne cesse de progresser la nuit pour les riverains de l’aéroport de Toulouse –Blagnac. Tout l’Ouest toulousain empêché de dormir cet été.

Qu’en sera-t-il l’été prochain ?

Deux fois l’an, l’Observatoire « Cœur de nuit », composé de représentants de l’Etat, d’ATB de la DGAC, des associations, des élus, des compagnies, étudie le trafic nocturne sur l’aéroport de Toulouse de 22 heures à 6 heures, soit une nuit de 8 heures comme le préconise l’Organisation Mondiale de la Santé. Un focus particulier y est porté sur la période minuit-6 heures. Ce 13 décembre, l’Observatoire vient de se réunir pour étudier la saison aéronautique été, celle du 1er avril au 31 octobre 2017, en comparaison à la précédente de 2016.

Constats : entre 22 heures et minuit : augmentation de près de 24% du nombre de mouvements et entre minuit et 6 heures, quasi même nombre qu’en 2016, mais augmentation des niveaux de bruit de près de 45 % depuis 2 ans notamment sur l’un des capteurs situé dans la ville de Toulouse, celui de la Cépière qui sert également à la certification des avions.

Nous avons donc choisi d’illustrer notre propos avec les relevés de bruit de la Cépière sur 5 ans la nuit, entre minuit et 6 heures et le graphique qui met en lumière l’augmentation du bruit sur ce capteur en particulier. Rappelons que le capteur de la Cépière est installé en face de la piste 1 de l’aéroport, la plus proche du centre ville.

Augmentation du nombre de mouvements +augmentation des niveaux de bruit = un été calamiteux dʼoù lʼexplosion des plaintes

Augmentation du nombre de mouvements +augmentation des niveaux de bruit = un été calamiteux dʼoù lʼexplosion des plaintes

Les prévisions de trafic pour cet hiver (commencé en saison aéronautique depuis le 1er Novembre) en nombre de mouvements sont elles aussi en hausse en cœur de nuit ; XL Airways, par exemple, fait décoller et atterrir des A330 au milieu de la nuit une fois par semaine.

 

Vivre à Toulouse devient infernal surtout aux beaux jours où les fenêtres sont ouvertes.

 

A l'heure où le dossier Notre Dame des Landes brûle les doigts du gouvernement, il va falloir s'atteler à  l'autre sujet de taille : la situation des riverains et des populations survolées actuellement, à Toulouse, à Nantes, en Ile de France et sur toutes les plate-formes urbanisées de France.

 

Contacts CCNAAT : Chantal Beer-Demander 06 25 43 22 33 Jérôme Favrel 07 67 35 58 14

Publié dans aéroport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article