Blagnac. Venir travailler en vélo est parfois une affaire risquée

Publié le par ABAVE

La dépêche, 23 Octobre 2008

Transports. Une soixantaine de salariés de France Télécom déplorent le mauvais état des pistes. Du mieux est annoncé.

Tous les matins, il pédale depuis Le Fenouillet. Mais à force d'avoir des frayeurs, Matthias Brethous finira peut-être par raccrocher son vélo au clou. Dernièrement, il s'est fait renverser par un bus. Comme une soixantaine d'autres salariés de France Télécom, il utilise quotidiennement son vélo pour venir travailler. Certains viennent de Blagnac, d'autres du centre-ville toulousain. Et ça n'est pas toujours une sinécure.

Un Retard vite comblé

Pistes impraticables, trop étroites ou carrément absentes, nid-de-poules à gogo, trottoirs difficilement franchissables… « L'état des pistes cyclables s'est détérioré, déplorent plusieurs employés. Et on constate plusieurs incidents. » Selon eux, en un an, trois employés ont été placés en arrêt de travail après avoir été blessés. À titre d'exemple, Jacques Beretta fait état de la piste située derrière l'hôtel Ibis. Photos à l'appui, il montre des virages à angle droit, sans aucune visibilité.

Pour Marie-Agnes Grimonprez, chargée des plans déplacements d'entreprises à France Télécom, « toutes les difficultés ne peuvent pas être réglées en un instant. Une commission a été créée, c'est un travail de longue haleine. » Commission ? Créée après les élections municipales, elle réunit la municipalité, des entreprises, des associations, des riverains… « Il y a un manque global de pistes cyclables, reconnaît Pascal Boureau, maire adjoint à l'environnement. Plutôt que de se lancer dans du coup par coup, nous allons élaborer un schéma directeur d'ici début 2009, afin d'obtenir un meilleur maillage. » Une démarche globale, en somme. Rappelons que la Ville prévoit de doubler le kilométrage de pistes d'ici 2010. Et l'état de l'existant ? « Nous avons peut-être pris un peu de retard dans l'entretien mais il sera vite comblé, assure Pascal Boureau. Dans les prochaines semaines, nous allons reprendre des peintures au sol, effacer certains bateaux des trottoirs… » Quelques poins noirs disparaîtront alors. Mais il restera du travail pour soigner cette vilaine peau…

 


Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article