Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:55
Le trafic aérien sur Toulouse-Blagnac s’est considérablement développé en 20 ans.

 
-  Le trafic commercial a plus que doublé entre 1994 et 2004. Les raisons de cet accroissement sont multiples : l’ouverture de l’espace aérien, la déréglementation, la croissance des activités économiques régionales en liaison avec Paris (navette Air France) ou avec les centres économiques européens, les 35 heures, les charters skis (tourisme anglais vers l’Andorre...). Le développement du transport aérien est par ailleurs favorisé par l’exonération de la TVA, la détaxation du kérosène, les aides à l’investissement et aux compagnies.

-  l'évolution du trafic a été de
103 000 mouvements en 2002 et 95 000 mouvements en 2007 et 2008.

Avec déjà 100 000 mouvements, l’aéroport de l’agglomération toulousaine est l'un des plus nuisibles de France. Avec 174 000 mouvements, ce serait pure folie !  

Heureusement la crise économique est passée par là et les compagnies essaient d'améliorer le taux de remplissage de leurs avions, surtout celui de la navette vers Paris. Il atteint près de 80% en moyenne.


Aussi, en 2009, le nombre d'avions a baissé 3 à 4 % par rapport à 2008. Et globalement, les avions sont moins bruyants qu'il y a 10 ans, comme l'explique abondament les chargés de communication de l'aéroport.

 

site de l'aéroport de Toulouse Blagnac.


Il n'empêche que cet aéroport de province est le plus urbain de France, à 7 kilomètres du centre de la ville de Toulouse. 100 000 habitants sont touchés par les nuisances aériennes, auxquels s’ajoutent les milliers de personnes fréquentant les pôles santé, scolaires et universitaires survolés à basse altitude. La situation s’aggrave avec la construction du pôle santé de Toulouse dans la zone de bruit autour du Cancéropôle.

 

La Commission d’Enquête chargée de donner son avis sur le Plan d’Exposition au Bruit a exigé une étude sur la possibilité de réduire les vols de nuit entre 22 heures et minuit et de les supprimer entre minuit et 6 heures . Or depuis des années , le gestionnaire ne cesse d’augmenter les vols dans cette tranche horaire ; les vols entre 22h et 24h sont aussi gênants, voire plus gênants lors de l’endormissement, que les vols du coeur de nuit.

 

Sur ce sujet du bruit, le Collectif contre les Nuisances Aériennes de l'Agglomératino toulousaine (CCNAT site) se bat pour demander des Plan d'Exposition au Bruit qui permettent de dédommager au mieux les riverains.

 

à l'ABAVE, on est plus radicaux : mettons en place une ligne de train à grand vitesse vers Paris, arrêtons les vols bon marché vers l'Europe et le Maghreb, taxons à sa juste empreinte écologique le kérosène, bref réduisons de manière drastique le trafic aérien de cet aéroport.

 


IA35-Aeroport.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article

commentaires