Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 21:05

Après l'aéroport, le centre commercial, Airbus, la route et les hangars A 380, voilà le nouveau parc des expositions (PEX) à Aussonne, comme si la zone d'Aeroconstellation avait besoin de cela : depuis, 10 ans, toutes les zones semi-agricoles et vertes (pensons à la feu-zone de Pinot) entre Blagnac, Beauzelle et Cornebarieu ont été grignotées par des routes, des maisons, des immeubles, des supermarchés. Leur agrandissement n'a engendré  que de nouveaux déplacements automobiles. Déjà la route A380 est un non-sens écologique et bien voilà le nouveau parc des expositions.

 

Est-ce que toutes les alternatives à Aussonne ont été étudiées ? Non, pas vraiment.

parc_expo.jpgDu point de vue économique, il s'agit d'une délégation de service public, qui sera prolongée au profit du gestionnaire actuel, GL Events. Sur son site, on lit que c'est le "premier groupe international intégré de la filière événementielle, qu'il est présent sur tous les métiers de l'événement, partout dans le monde. Le groupe intervient dans les trois principaux métiers de l'événement : l'organisation de salons, congrès et événements, la gestion d'espaces réceptifs pour le compte des collectivités locales, et la fourniture de prestations et services aux événements".

 

Coût de l'investissement = 300 millions d'euros !

 

Et le déménagement à Aussonne nécessite un investissement supplémentaire de 14 millions d’euros, rien que pour sa desserte en tramway… Tout cela pour placer l’équipement à 30 minutes de la gare des Arènes, à 40 minutes de la gare SNCF, et à près d’une heure des terminus des lignes A et B du métro !

Les promoteurs du projet en ont visiblement conscience, puisqu’ils prévoient de créer 4500 places de stationnement pour les visiteurs mais ils oublient de mentionner les parkings exposants et également les parkings poids lourds ainsi que le nombre de ces véhicules. Cela est un peu gênant dans un secteur où la circulation est déjà bien bloquée aux heures de points (environ 60.000 véhicules/jours entre Toulouse et l'Aéroport).

Aussi, il faudrait une "étude globale" du trafic routier futur dès lors que tous ces nouveaux équipements (Parc des expositions et musée aéronautique) seront en service sur le secteur nord-ouest de l'agglomération. Avec tous ces nouveaux équipements, le trafic routier sur la RD902, qui est à ce jour principalement pendulaire et hors week-end, va croître et s'étendre en dehors de ces plages horaires, y compris le week-end. En effet, si l'on regarde l'agenda actuel, le parc des expositions de Toulouse est très fréquenté. D'ailleurs, une Association (Aussonne Environnement) s'est créée réunissant des riverains inquiets des nuisances provoquées par le PEX. 


En ce qui concerne le trafic aérien, ce projet ne va-t-il impliquer une possible extension de l'aéroport de Blagnac et donc du trafic aérien ? Comment les objets exposés vont-ils arriver à Aussonne ? par camion après avoir pris l'avion ? Ou bien ce projet va-t-il s'accompagner d'une liaison par train avec la gare de Saint-Jory ? Pourra-t-on y aller en vélo ? Bref, quel bilan carbone anticipé ? 

 

Non, encore une fois, le nombre de véhicules va augmenter de manière continue et les routes seront encore saturées. Elles le sont déjà mais le seront aussi le week-end et en plus, tous les week-ends. Et, un passage des rocades à 2x3 voies ne changera rien, au contraire : les nouveaux habitants croyant bien faire, iront s'installer de plus en plus loin, encombrant à leurs tours ces voies...c'est sans fin tant qu'on éloigne les lieux de vie de jour (lieux de travail, lieux d'achat, lieux de loisirs) des lieux de vie la nuit (lieux d'habitation). Alors, pour les riverains de la RD902 (voie Lactée et fil d'Ariane) et du futur PEX , on peut au moins suggérer que des protections phoniques soient posées (murs anti bruits), cela sera un moindre mal.... 

 

Le dossier public mentionne bien sûr la maitrise de l'impact environnemental et l'adoption de normes de construction mais les effets sur les déplacements seront tellement forts que ces contrôles architecturaux ne changeront rien au bilan carbone de ce futur PEX. 

 

Nous sommes donc opposés à ce projet comme le collectif PDU et les élus Europe Ecologie Les Verts du Grand Toulouse, dont on peut lire les positions sur le sites suivants  : 

http://www.toulouse.elusverts.fr/spip.php?article320&var_recherche=aussonne

http://www.toulouse.elusverts.fr/spip.php?article746&var_recherche=aussonne

http://www.toulouse.elusverts.fr/spip.php?article304&var_recherche=aussonne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

beatrice 30/10/2012 19:00


Et sur l'ancien aerodrome de Montaudran, y avait pas la place ?