Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 12:54

Les études de l'INSEE sont claires : les déplacements s'améliorent dans les grandes agglomérations intra-muros mais se dégradent autour : 

"En dehors des grandes agglomérations, les habitants parcourent des distances de plus en plus longues entre leur résidence et leurs différents lieux d’activité, notamment les lieux de travail ou de courses. Les ménages utilisent davantage leurs voitures et ils en possèdent davantage qu’en 1994."

 

Et comme l'agglomération toulousaine est l'une des villes les moins denses de France et même de d'Europe avec 700 000 habitants pour une superficie de 460 km2, soit 1521 habitants/km, cela signifie que les toulousains habitent trop loin de leurs lieux de travail pour pouvoir prendre les transports en commun.  La péri-urbanisation s'est trop développée. 

 

Et précisément, le problème des bouchons à blagnac est dû aux :

- toulousains qui viennent travailler à Blagnac (voir bouchon Sept-deniers), 

- tournefeuillais et columérins qui viennent travailler à Blagnac (voir bouchon rocade Ouest et arc-en-ciel),

- habitants "des campagnes environnantes" (Menville, Montaigut, Pibrac, Grenade, etc.) qui s'approchent de blagnac,

- habitants très éloignés (sur la route d'Auch, Saint-lys, Muret, Balma, Labège, etc.)

Lesquels des 4 catégories pourraient prendre les transports en commun ? 

Au moins les premiers, peut-être quelques-uns des seconds, mais ni la troisième et quatrième catégorie. 

Prendront-ils la ligne Envol ? 

Le 13 novembre 2012, le Préfet a enteriné la décision d'utilité publique de la ligne du tramway Envol

Il s'agissait bien d'un accord de principe car en interne, dans l'entreprise Airbus, principale bénéficiaire de cet investissement, les messages concernant cette décision avaient déjà été diffusés : les salariés savaient donc qu'elle allait être construite avant même le préfet.... 

 

Pas de grande nouvelle donc : 2375 mètres, 3 stations et un ouvrage d'art (pont de franchissement de la rocade). Seul le coût prévisionnel - et encore - peut être surprenant : 65,78 M€ (au lieu des 55 M€ prévus), soit 27 M€ le kilomètre..... 

 

Mais le plus embêttant, c'est l'efficacité de cet investissement : qu'est ce que cela va changer ? RIEN ou pas grand chose. La prévision de 9500 voyageurs/jour par la Société de la Mobilité de l'Agglomération Toulousaine n'est pas rassurante et le temps de parcours annoncé de 18 minutes entre les Arènes et l'aéroport ne raccourcit pas le temps de trajet depuis les autres grandes stations de Tisseo (Ramonville, Gramont, Gare Matabiau, Jeanne D'arc, Compas Carafelli, Barrière de Paris, etc.). 

 

- nous faisons le constat que la ligne A n'a aucun impact sur les déplacements motorisés du secteur (essentiellement voiture particulière).
- nous prenons le pari que la ligne Envol n'aura pas non plus d'impact sur les déplacements motorisés du secteur.
- que l'ouverture de la Foire Exposition et à terme de la jonction avec l'autoroute vers Saint-Jory, par construction d'un pont au nord-ouest de l'agglomération, amènera encore plus de véhicules dans notre secteur.
- que face à un telle gabegie nous rejoignons les conclusions d'un des commissaires enquêteurs sur le PDU de l'agglomération toulousaine qui se demandait si, tout compte fait,  le "développement au fil de l'eau" ne serait pas la bonne solution.

Il ne s'agit donc pas d'erreurs d'investissement, mais d'un choix délibéré de ne pas répondre aux besoins des usagers.

 
Exemple pour notre secteur : la création d'une ligne de tram Aéroport Gare Matabiau longeant le canal en substitution de la navette (qui fonctionne très bien), de la ligne 16 (ligne la plus fréquentée du réseau) et complétant le 70.

En outre, il faut bien voir que l'on ne peut pas disjoindre urbanisation et transport en commun.


Exemple : l'ensemble des constructions au niveau des Ponts Jumeaux qui n'ont pas à portée immédiate un transport en commun en site propre (métro ou tram) génèrent des encombrements depuis 2 ans. 
Et au delà du  "Grand Toulouse" la folie des autres communautés d'agglomération (Blagnac, Tournefeuille, Colomiers, etc.) qui, dans leurs nouveaux PLU (plan de déplacement urbain), explosent presque toutes leurs possibilités d'urbanisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by ABAVE - dans tramway ligne E
commenter cet article

commentaires

sébastien 30/01/2013 12:20


moi j'ai acheté un vélo électrique : je viens de Saint-Michel vers Blagnac : nickel !