Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 20:46

Les lycéens et collégiens de Blagnac, lorsqu'ils ne sont pas déposés par leurs parents, souvent chauffeurs de taxis, ou bien lorsqu'ils ne se déplacent pas courageusement à pied ou en vélo, empruntent le réseau Tisseo : d'ailleurs, ce sont sûrement les plus grands utilisateurs des transports en commun dans notre ville. Mais pas toujours facile et pratique :

 

Avec l'arrivée du tramway, il n'est pas évident de comprendre les nouveaux aménagements et lignes puisque les bus 71, 66, 25, 70, 17 sont modifiés. Sans compter ceux qui apparaissent. Ces modifications subviennent en plein milieu de l'année scolaire, au grand dam des collégiens et lycéens, totalement perdus.

 

L'information sur le nouveau réseau n'est pas facile à obtenir (surtout après l'inauguration du Tram reportée d'un mois :

 

 - les navettes municipales seront-elles supprimées ? oui,  le Samedi 18 décembre et remplacées par du Transport à la Demande : on imagine aisément un adolescent appelé Tisseo ! voir l'article dans La Dépêche du 16 décembre, qui confirme la suppression des navettes remplacées par des minibus avant l'arrivée du Transport A la Demande. 

 

- quelles sont les nouvelles lignes ? le 25 "revu et corrigé", par exemple, a été lancé, avec un nouveau trajet bizarre d'Emile Zola à l'aéroport : pas grand monde dedans...  

 

Par ailleurs, les parents d'élèves du Lycée Saint Exupéry de Blagnac, ont récemment alerté le Conseil Général sur des difficultés apparues sur la ligne de Bus 62, ligne qui dessert Grenade au départ de Toulouse en passant par le lycée Saint Exupéry.

busarcenciel.jpg

Il s’avère que le trafic sur cette ligne est très chargé. Régulièrement, 15 à 20 enfants ne peuvent monter dans le bus, faute de places assises en nombre suffisant. Seul 1 bus part du lycée à 16h.16. ce qui empêche certains élèves de bénéficier du transport. Il leur faut attendre 17h.22, heure du départ suivant vers Grenade, avec là aussi un remplissage maximal.

Il est vrai que le matin, il part 2 bus de Larra (à 6h.45 et 7h.) et 1 bus de Merville (7h15), en direction de Toulouse, avec un arrêt au lycée. Si la capacité du matin correspond aux besoins, il n’en est pas de même pour celle de fin d’après-midi. Il y a effectivement déséquilibre, ce qui se traduit par une pénurie de places aux heures de pointe.

La capacité de transport doit être en adéquation avec les besoins, afin de permettre aux enfants de voyager dans de bonnes conditions, après une journée de classe, sans allonger cette journée par une attente d’1 heure sur un trajet déjà assez long.

L’autre problème, toujours sur cette ligne, est l’absence de desserte systématique à partir de Grenade en direction de Larra, notamment pour le bus (ligne 62) partant à 16h.16 du lycée et arrivant à 16h.44 à Grenade. 7Kms séparent les 2 villes (Grenade-Larra): il est donc impossible que les enfants les parcourent à pied.

Seul le bus de la ligne 62 arrivant à 17h44 à Grenade permet de faire la jonction, d’où 1 heure d’attente pour les élèves partis à 16h.16 du lycée Saint Exupéry.

Pourquoi 2 bus ne sont-ils pas mis en circulation à 16h. avec au moins pour l’un d’eux une desserte pour Larra, en période scolaire ? L’accès en transport en commun sur les lieux de scolarisation doit rester une priorité visible de la politique des transports en Haute-Garonne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires