Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 19:59
Collectif  Contre  les Nuisances Aériennes de l'Agglomération Toulousaine (CCNAAT)
La réponse vient de tomber. 
Bien sûr , nous sommes déçus. 
Néanmoins , nous pouvons dire que le recours au principal reste en instruction et sera étudié par le Conseil d'Etat dans les semaines ou mois à venir et que nous pouvons gagner. 
------------ 
le 30 décembre 2014 :

 

Le juge des référés du Conseil d’État rejette une demande de suspension de mesures relatives à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac

 
La procédure dite du référé-suspension, régie par l’article L. 521-1 du code de justice administrative, permet d’obtenir la suspension de l’exécution d’un acte administratif lorsque deux conditions cumulatives sont réunies : il faut qu’il y ait un doute sérieux sur la légalité de la décision administrative contestée et, en outre, qu’il y ait une situation d’urgence justifiant sa suspension.
 
Plusieurs requérants ont demandé au juge des référés du Conseil d’État de suspendre l’exécution de la mesure du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique relative à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et, notamment, la mesure de transfert de la participation de l’Etat à la société Aéroport Toulouse-Blagnac annoncée par ce ministre comme devant avoir lieu « d’ici la fin de l’année ».
 
Selon les requérants, ces décisions administratives étaient révélées, notamment, par le communiqué de presse du 4 décembre 2014 des ministres chargés de l’économie et des finances, par lequel ceux-ci ont déclaré « avoir choisi, sur avis conforme de la Commission des participations et des transferts, le consortium Symbiose, constitué de Shandong Hi-Speed Group Co. et de Friedmann Pacific Asset Management comme acquéreur pressenti » des 49,99 % du capital de la société ATB cédés par l’État.
 
Le juge des référés estime qu’aucun des moyens soulevés par les requérants n’est, en l’état de l’instruction, de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de cette décision administrative. Il estime en particulier qu’il n’y a pas de doute sérieux sur la légalité de la procédure suivie, sur le respect de la réglementation ni sur une erreur d’appréciation du Gouvernement. Il rejette donc la demande de suspension sans avoir à se prononcer sur le point de savoir si une situation d’urgence l’aurait justifiée.
 
Cette décision du juge des référés du Conseil d’État se borne à refuser une mesure de suspension provisoire : elle est prise par le juge des référés dans un bref délai et au vu des premiers éléments de l’instruction. Ce rejet est sans incidence sur l’issue de la demande d’annulation des mêmes décisions également formée par les requérants.
 
 ------------------------------ 
Lise Ardhuin
Responsable des relations avec les médias 
Conseil d'Etat - Direction de la communication
--------------------------

Court compte-rendu de la réunion du mardi 15 décembre organisée par le Collectif Contre les Nuisances Aériennes (CCNATB) sur la privatisation de l'aéroport :

 

Invités : les associations du collectif (12 associations représentées sur 14), les syndicats, les partis politiques.

 

Le collectif a fait une brève introduction sur les nuisances générées par les120.000 mouvements annuels actuels. Le collectif a installé un capteur de bruits dans le quartier Papus.

Dans le cadre de la privatisation le nombre de mouvements devrait tripler. En prenant en compte ce triplement, le collectif a montré que les nuisances deviendront insupportables pour les populations survolées.

 

A la suite de cette introduction le débat a porté sur les actions à mener pour lutter contre cette privatisation.

Les échanges ont été fructueux entres les différents représentants politiques, les syndicats et les associations, tous opposés à cette privatisation.

Dans ce cadre et vu les durées très courtes d'action, la décision de privatisation étant attendue d'ici la fin décembre 2014, il est décidé de faire un recours en justice, en référé suspensif. Dans le même temps, il est décidé de faire des actions sur le fond, en Conseil d'Etat puis en Conseil Constitutionnel.

 

Maître Léguevaques nous a présenté les arguments. Ils s'articulent autour de trois points :

- un recours pour excès de pouvoir de la part de l'Etat

- un recours sur les conséquences industrielles et environnementales de ces privatisations, avec une alliance objective des industriels, des politiques et des associations de riverains

- un recours sur l'honorabilité du candidat retenu.

Aeroport_affichetteV2.jpgA la suite de ce débat, le CCNATB a tenu un courte réunion avec les représentants des associations. Il a été décidé, dans l’immédiat, de se joindre à l'action en justice, puis sur janvier d'organiser une manifestation contre ce projet.

L'avocat facturant sa prestation pour tous les recours, il a été demandé une participation à chaque association membre du collectif.

A noter l'AG du CCNATB se tiendra le 2 février 2015 20h30 à la Mairie annexe de Bagatelle.

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 06:08

 

Le 12 décembre 2014, les 194 Etats de la planète sont parvenus à un accord dans le cadre de la convention cadre de l'ONU sur le dérèglement climatique. Loin d'être satisfaisant, cet accord hypothèque tout accord historique à Paris fin 2015. Les mouvements et ONG pour la justice climatique, notamment Attac France et les Amis de la Terre, ont rendu public cette première analyse :

Le monde est confronté à une urgence planétaire : le changement climatique est causé par un système qui place la recherche du profit au-dessus des besoins des personnes et des limites de la planète. Il dévaste la vie de millions de personnes à travers la planète. Selon les scientifiques du climat, des basculements critiques pourraient se produire prochainement et la température moyenne globale pourrait s'accroître de 4 à 5°C avec des conséquences catastrophiques pour nous tous.

La Conférence de Lima aurait dû poser les jalons de la façon dont les gouvernements allaient prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et pour soutenir les populations vulnérables de la planète à s'adapter aux inévitables conséquences.

Il s'agissait de réduire plus fortement les émissions d'ici à 2020 et de fixer des objectifs climatiques à long terme pour ne pas augmenter la température de plus de 1,5°C. Ne pas émettre plus que ne le permet le budget carbone et répartir ce dernier sur la base des principes de responsabilités communes mais différenciées, des capacités respectives des pays et de la nécessité d'honorer la dette climatique.

Ce qu'il s'est passé à Lima s'inscrit dans une longue série de décisions qui, chaque année, affaiblissent les règles internationales sur le climat, mettant en difficulté les populations et la planète.

Les engagements de réduction d'émissions pour l'avant 2020 sont injustes et beaucoup trop faibles. Ils conduiraient à dépasser les 2°C de réchauffement climatique d'ici le milieu du siècle. Ces objectifs n'auront pas été revus à la hausse en 2014, pas plus qu'il n'y a d'engagement à les réeaxaminer et les revoir prochainement.


Lire la suite sur Médiapart (en accès libre)

Repost 0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 20:43

Nuisances aériennes à Bagatelle : la colère des riverains

la dépêche

«La privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac : une honte, une catastrophe sanitaire, un déni de démocratie». Voilà en substance le sentiment partagé par nombre de riverains toulousains concernés par les nuisances sonores, conséquence directe du trafic aérien, et dont les représentants associatifs ont répondu à l'appel à la mobilisation lancé par le Collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomération toulousaine (CCNAAT). Une centaine de personnes se sont réunies, hier vers 18 heures, devant la mairie annexe du quartier Bagatelle pour débattre de cette privatisation qui est loin de faire l'unanimité.

 

La scandaleuse privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

source : Mediapart

Pour la première vraie privatisation du quinquennat Hollande, Emmanuel Macron veut céder l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un groupe chinois implanté dans des paradis fiscaux et à un groupe canadien radié pour dix ans par la Banque mondiale, pour des faits graves de corruption. Enquête sur une cession qui a tout de l'affaire d’État.

lire la suite sur Médiapart

 

Un site de collecte de fonds relaie cette actualité et lance un rachat citoyen de l'aéroport : opportunité commerciale sans précédent.

C'est quand même bizarre qu'on soit contraint de racheter un "truc" qui nous appartenait déjà !

www.wiseed.com/rachetonslaeroportdetoulouse

 

 

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 08:40

non contents d'habiter au bout de la piste de l'aéroport, du côté de l'héliport et des mouvements d'avions d'affaire, les habitants du quartier du Layrac, coincés entre Touch, rocades, travaux du TRAM et aéroport subissent depuis peu, de nouvelles nuisances sonores :

 

lettre d'une adhérente de l'ABAVE au Maire de Blagnac :


Monsieur le maire,
je vous écris pour vous informer que le bruit que nous subissons rue Vélasquez devient difficile à supporter.
En effet, des travaux de création d'une voirie ont lieu face à nos habitations quartier de Layrac ; en dehors des périodes de trafic automobile lié aux heures de pointe, le niveau sonore était acceptable, mais depuis le début des travaux, il n'y a plus aucune période de baisse de niveau sonore ; notre maison est aussi soumise à des vibrations très importantes lorsque des machines tassent la future route.
Je souhaiterais qu'il soit possible d'installer une isolation phonique le temps de la durée des travaux.
D'où ma question suivante : ces travaux ont-ils un lien avec la construction du siège d'Airbus, dont il n'a pas été possible de consulter le permis de construire pour le savoir ; quel va être le débit de véhicules sur cette voirie lorsqu'elle sera en service ?
Dans l'attente de votre réponse, voire de votre intervention, je vous prie, Monsieur le maire d'accepter mes salutations.

 

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:22

Vers une réussite en ce qui concerne la piste cyclable de l'avenue du Parc : 

Photo1555.jpg

Plus de flaques, un enrobé comme du billard, la traversée des voies perpendiculaires qu’on ne sent presque plus sur la selle grâce au meilleur nivellement…et déjà d’autres premiers utilisateurs rencontrés qui se déclarent ravis.

Un grand merci, l'apparence, le dialogue entre les associations (ABAVE, 2P2R) et la mairie de blagnac, et l’écoute des usagers semblent avoir d’ores et déjà porté leurs fruits.

 

La suite ?

 

On est à présent pressés que les autres tronçons se réalisent :

- demande de prolongation de cette piste cyclable sur l’avenue des Pins le long du tramway afin de desservir entre autres et à l’identique de ce qui existait avant la construction de la ligne T1, la place des Marronniers, la patinoire et le stade des Barradels.  Actuellement, les cyclistes, vu l’étroitesse des voies de circulation, empruntent le large trottoir ce qui, d’une part, est interdit par le code de la route et est passible d’une amende de 90€ et, d’autre part, crée des conflits avec les piétons.

- demande de conversion du sens interdit de la plateforme du tramway route de Grenade entre Guyenne et Relais en « sauf cyclistes »

on attend aussi impatiemment en ce qui concerne les petites adaptations/marquages au niveau des traversées et pour la continuité cyclable Avenue Gonot-avenue Latecoere-Pont Velasquez-chemin Velasquez

- il serait aussi apprécié un petit toilettage de la verdure au niveau de la partie blagnacaise de la piste qui longe le chemin Velasquez/Laporte ; ce en continuité du toilettage sur la partie toulousaine, réalisé la semaine dernière.

Repost 0
Published by ABAVE - dans vélo
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:01

Mail envoyé par l'ABAVE à la Responsable du Service Déplacements, Mairie de Blagnac le 8 septembre 2014 :

 

Bonjour,

 

C’est la rentrée et, avec le bel été indien qui se profile, les cyclistes vélotaffeurs, collégiens et lycéens sont toujours de plus en plus nombreux à emprunter les réseaux cyclables blagnacais et de Toulouse Métropole. A ce sujet, nous aimerions aborder un certain nombre de thèmes.

 

Journée sans voiture :

Pour info, le dimanche 14 septembre, la ville de Colomiers organise la journée sans voiture.

Une grande partie du centre ville sera fermée à la circulation et l'espace sera réservé aux modes doux.

Des animations ainsi qu’une ballade vélo seront organisées afin de sensibiliser les columérins au partage de l’espace.

 

Nous vous proposons d’organiser cette journée lors de la semaine de la mobilité 2015 avec, comme animation possible :

 

- une foire aux vélos,

- un atelier de marquage de vélos « Bicycode »,

- un atelier de réglage de vélos (petite maintenance),

- une ballade à vélo festive autour de l’hyper centre,

- une mise à disposition d'informations sur les itinéraires et les aménagements cyclables de la commune.

 

Seriez-vous partant pour organiser cette opération sur Blagnac ?

 

ZAC d’Andromède :

Le 23 juillet, nous avons rencontré Mme Fatima Abdelkader de l’OPPIDEA concernant la ZAC Andromède afin de lui présenter nos demandes d’amélioration. En effet, malgré de magnifiques pistes cyclables bi-directionnelles qui quadrillent tout l’écoquartier Andromède, nous avions déploré :

 

- les accès difficiles voire absents depuis les réseaux cyclables existants,

- les discontinuités de toutes les pistes cyclables à chaque croisement,

- la présence de potelets et blocs de béton en travers des pistes à chaque croisement (j’ai d’ailleurs été témoin d’un accident concernant une fillette qui roulait avec ses parents et son frère et qui s’est « mangé » un potelet heureusement sans trop de gravité, seulement un bel hématome au genou),

- l’absence de jalonnement.

 

Au sujet des accès difficiles et après avoir échangé avec des salariés de Safran, nous réitérons notre demande d’accessibilité cyclable au futur site (25.000 m2 de bâtiments pour 1.400 salariés) en empruntant les rues Gustave Flaubert, Alexandre Dumas et George Sand afin d’assurer la jonction entre la zone commerciale du C. Leclerc et le réseau cyclable d’Andromède.

En effet, malgré les problèmes d’emprise évoqués par Oppidéa, cet axe cyclable nous paraît primordial pour inciter les futurs salariés à privilégier l’utilisation de la bicyclette plutôt que leur voiture au risque de congestionner l’accès à ce futur site !

Il est à signaler en ce moment la réfection des marquages au sol pour les passages cloutés.

 

Pourriez-vous nous communiquer l’état et le calendrier des actions à mettre en oeuvre suite à nos différents constats ?

 

Commission mode doux :

Le 26 juin avait lieu la Commission Mode Doux. Suite à cette commission, nous vous avons fait parvenir notre demande de priorisation des travaux. Nous sommes heureux de constater qu’un certain nombre de travaux ont été engagés :

 

- réfection de la piste cyclable de l’avenue du Parc,

- continuité de la piste cyclable du chemin de Naudin pour rejoindre la route de Grenade.

 

Pourriez-vous nous communiquer le calendrier prévisionnel des travaux par rapport à nos demandes ?

 

Travaux sur la ligne Envol :

Alors que les travaux avancent à grands pas, nous avons effectué une reconnaissance à vélo le long de la future ligne Envol. Nous tenions à vous alerter sur les points suivants :

- quid de l’accès cyclable avenue Didier Daurat vu le peu d’emprise restant ?

- quid de la continuité cyclable extrêmement dangereuse entre le terminus du tram et le nord (av. Albert Durand et rue de l’escadrille Lafayette => sites ORANGE et AIRBUS) ?

- qui de la jonction entre la rue Charles Lindbergh et la rue Dieudonné Costes (avec traversée éventuelle du rond-point de sortie de la rocade) ?

- quid de la traversée de la rue Velasquez et jonction avec la rue Marie Curie (toujours en sens interdit) et l’avenue Latécoère ?

 

Pourriez-vous nous répondre sur ces interrogations ?

 

DSC00895.JPG


Cordialement, pour l’ABAVE et l’Assoc 2P2R

Repost 0
Published by ABAVE - dans vélo
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 11:45

info du 11 novembre 2014 :


Les chinois et les canadiens font une proposition de rachat plus intéressante que ADP et Vinci : "quand on joue avec le feu, on se brûle". Pour l'environnement, ça risque d'être quand même encore pire....

 

Voir l'article du monde.


info du 13 octobre : Aéroport Toulouse-Blagnac : la privatisation peut-elle asphyxier Airbus ?


le 14 Octobre : Les élu-e-s écologistes de Toulouse Métropole, du Sicoval, de Haute-Garonne et de Midi-Pyrénées s'opposent à la procédure lancée à marche forcée au cœur de l'été pour la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac.

 

 

Voir l'article de la Dépêche

L'aéroport est déjà sur la voie de la privatisation depuis longtemps  : il ne reste qu’une vingtaine de salariés chez ATB sous statut semi-public (CCI) qui vont passer sous statut privé obligatoirement en 2017. Tout est sous-traité à des entreprises privées sous appel d’offre tous les trois ans et toujours à la baisse.

 

Selon la CGT, cette affaire est très rentable comme l'ont été les autoroutes : "les infrastructures sont

payées, tout est neuf, en sous-utilisation et le trafic aérien est garanti à la hausse". Pour la qualité de l'air, par contre, ca veut dire une détérioration accrue par l'allongement encore plus important des plages de trafic (très tôt le matin et très tard le soir). Pour les riverains et les blagnacais, tout ceci va dans le sens d'une augmentation des nuisances aériennes. De plus, est-ce que la taxe d’aéroport va encore servir à financer l’isolation phonique des habitations sous les couloirs aériens ou bien va-t-elle être encaissée par les actionnaires ?

 

Le gouvernement a annoncé le 11 juillet la mise en vente par l’Agence des participations de l’Etat des 60 % du capital d’Aéroport Toulouse Blagnac qu’il détient.

L'ouverture du capital des grands aéroports régionaux est lancée. Dans un communiqué commun publié ce vendredi après-midi, Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes Publics, et Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique, annoncent « avoir demandé à l’Agence des participations de l’Etat (APE) d’engager une procédure de cession de la participation de l’Etat au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac ». L’opération, précisent les deux ministères, «  se réalisera dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres, ouverte et transparente, lui permettant de céder immédiatement jusqu’à 49,99 % du capital, assortie d’une option de vente pour le solde ».

Sélection de l’acquéreur

L’Etat détient aujourd’hui 60 % du capital d’Aéroport Toulouse Blagnac, aux côtés de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse qui en détient 25 %, et des collectivités territoriales (région Midi-Pyrénées, département de Haute-Garonne, Communauté urbaine de Toulouse Métropole) qui en possèdent chacune 5 %. « La Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse sera également invitée à céder une fraction de sa participation aux côtés de l’Etat, si elle en exprime l’intention », indique le communiqué commun. La sélection de l’acquéreur devrait aboutir en novembre prochain.

 Pour Bercy aujourd’hui, «  cette opération s’inscrit pleinement dans le cadre des lignes directrices de l’Etat actionnaire définies par le gouvernement : elle permettra à l’Etat de se désengager à terme du capital de la société tout en s’assurant, par son rôle de concédant et de régulateur, de la résilience économique de l’aéroport et du respect des exigences liées au service public aéroport.


 

source : les Echos, Antoine Boudet / Chef de Service | Le 11/07 à 16:23, mis à jour à 17:51

 

indiscrétion : Christian Estrosi (UMP) ne veut pas d'une privatisation de l'aéroport de Nice ! 

Voir l'article du Monde

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 19:37

Comptage des cyclistes au vieux pont de Blagnac le mercredi 18 juin 2014 matin :

 

386 cyclistes dans les 2 sens

 

75% d’hommes et 25% de femmes

 

40% portent un casque, 10% utilisent un VAE

 

faible progression par rapport à l’an dernier (367 recensés entre 7h30 et 9h00 au même endroit)

 

  -----------------------------------------------------------------------------

 Courrier à la responsable du service Déplacements de la mairie de blagnac

 

Bonjour,

 

Suite à la réunion « Commission des déplacements en mode doux » et à la concertation des utilisateurs du réseau cyclable blagnacais, nous vous confirmons que notre priorisation des travaux à effectuer sur ce réseau cyclable est la mise en conformité et l’entretien du réseau déjà existant. Ces travaux permettraient de sécuriser et d’assurer la continuité du réseau actuel et, ce, à « faibles coûts » avec une valeur ajoutée significative et immédiate pour tous les cyclistes.

 

Voici la liste de nos attentes :

  •  supprimer les potelets métalliques afin d’éviter les chicanes route de Grenade sens montant et descendant
  • créer des bordures à niveau zéro sur toutes les entrées de pistes et bandes cyclables (1) route de Grenade sens montant et descendant
  • marquer les traversées de rue par peinture verte (damier) ou pictogramme et signaler par panneau la traversée de cycles/piétons :

- traversée avenue du Parc à l’entrée du rond-point Bellonte

- traversée rue Servanty près de sa jonction à l’avenue Claude Gonin

- jonction rue des Saules/impasse des Oliviers et  bande cyclable av Albert Durand (rejoignant la zone aéroportuaire)

  • élargir les voies cyclables au minimum recommandé de 1,5m par sens de circulation afin de ne pas exclure les tricycles, remorques et vélos couchés,
  •   faciliter la circulation des vélos en limitant les changements de direction aigus et les obstacles sur leur parcours :              

panneaux publicitaires sur les trottoirs route de Grenade

- 2 fameux lampadaires en bas de l’av. Claude Gonin

  •  mettre en place des tourne-à-droite cyclistes pour accroître leur sécurité
  •   ramasser les feuilles mortes notamment sur la digue de Blagnac,
  •   nettoyer les voies cyclables (cailloux, verres, branches, …) comme cela est fait sur le réseau routier,
  • entretenir l’existant :

- en attendant les travaux de réfection de la piste cyclable, drainage des zones de rétention d’eau en période de pluie (tronçon entre la rue Belisaire et la sortie du parking d’Odyssud + tronçon Bellonte-Guyenne)

 

Les autres priorités plus onéreuses sont les suivantes :

. Liaison Blagnac-Beauzelle-Cornebarrieu depuis l’aéroport

. Desserte Odyssud, collège, quartier du Ritouret et patinoire par le réaménagement d’une piste cyclable avenue du Parc

. Liaison Blagnac-Toulouse par le sud avec création d’une passerelle sur le Touch pour éviter le rd-point Jean Maga

. Liaison Blagnac-Beauzelle par la route de Grenade à harmoniser et sécuriser

. Zone Andromède à harmoniser et sécuriser

 

De plus, nous vous demandons également d’étudier la possibilité, comme cela a déjà été évoqué, de créer un axe « centre ancien / zone aéroportuaire" par le chemin de Bélisaire. 

 

D’autre part, nous avons pris acte des travaux suivants à venir :

- réaménagement du carrefour Servanty/Grenade avec la diminution de l’îlot directionnel ; nous vous demandons également de bien marquer le SAS vélo.

- continuité de la bande cyclable sur le Vieux-Chemin de Grenade jusqu’au rond-point du Bosc et de la place du Relais

travaux de réaménagement des ronds-points Bellonte/Dewoitine

 

Dans le cadre des travaux de la ligne Envol, nous vous demandons également de bien prendre en compte :

 - l’aménagement de la traversée piétonne et cycliste en aplomb de la rue Concorde,

  - le réaménagement de la voie cyclable rue Latécoère

 

Nous vous serions reconnaissant d’établir et de nous faire parvenir un tableau prévisionnel de ces demandes.

 

Cordialement,

 

(1)    Malgré la réponse négative de Toulouse Métropole lors de cette réunion du fait de l’ancienneté des travaux par rapport à la rédaction du « Cahier des recommandations techniques pour les aménagements cyclables de Toulouse Métropole », nous réitérons cette demande afin d’améliorer le confort et la sécurité des cyclistes. De plus, nous vous rappelons la réponse de M. KELLER suite à nos propositions pré-électorales : « La mise à niveau zéro des bordures de trottoirs fait partie des petits aménagements qui seront engagés pour améliorer la continuité de cet axe structurant, et nous travaillerons avec les élus de Beauzelle pour répondre à certaines de vos propositions qui concernent leur territoire .

Photo0998.jpg

Photo1388.jpg

Repost 0
Published by ABAVE - dans vélo
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 13:24

Vendredi dernier (20 juin) la dépêche titrait : "Rocade : vous voyez rouge !"

 

et d'expliquer : "année après année, Toulouse truste les dix premières places des villes françaises les plus embouteillées : la circulation sur le périphérique a progressé de 38% en 15 ans".

 

Les solutions envisagées sont, soit timides, soit mauvaises : adapter les horaires des entreprises (la nuit ?), élargir la rocade (comme à Los Angelès ?), autoriser les bus et taxis à rouler sur la bande d'arrêt d'urgence (bref, l'élargir, non ?), renforcer le maillage des transports en commun (mais annuler le bus de barrière de Paris à Blagnac !!) ou attendre la 3ème ligne de métro dans 9 ans....

 

Et pourquoi pas le co-voiturage ? imaginons que le nombre de voitures soit divisé par 2 tous les jours avec un minimum de 2 personnes par véhicule ? Imaginons que les entreprises subventionnent les co-voitureurs et même pire, interdisent l'accès à leurs parkings aux véhicules mono-passagers ?

 

Mais comment se coordonner avec d'autres quand on doit aussi poser les enfants à l'école, à la crèche en voiture (et le vélo ? le bus ? à pied ?) ? passer chez le dentiste, le kiné ? Ou comment aller à l'aéroport rapidement de tout point de l'agglomération ?

 

Pourtant, actuellement, internet et le téléphone portable permettent des coordinations rapides et faciles. Et ça marche à l'échelon national, dans les connections Toulouse-autres villes de la région et à Paris. 


Sur Blagnac, essayons :
http://www.coovia.fr/Site2.0/ : Partagez vos sièges vides pour aller travailler !

covoiturage.tisseo.fr : Vous souhaitez covoiturer dans la métropole toulousaine pour vos déplacements domicile / travail / études.

  covoiturage-copie-1.jpg

Repost 0
Published by ABAVE - dans routes et autos
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 20:26

Forte de son réseau de 180 associations locales, la FUB représente plus de 3 millions d’usagers cyclistes au quotidien, et 17 millions d’usagers réguliers. La fédération agit pour promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien.

PNG - 20.6 ko

 

>> En savoir plus sur nos positions

15e Congrès de la FUB "Génération vélo"

Toulouse, du 23 au 25 mai 2014

Toulouse accueillera le prochain congrès de la FUB du 23 au 25 mai prochain.

Le changement de comportements de mobilité chez les jeunes sera au centre des discussions de la journée d’étude du 23 mai.
Elle sera suivie de l’AG de la FUB

>> Télécharger le programme Journée d’étude
>> Télécharger le programme AG FUB
>> Télécharger le bulletin d’inscription

Comme lieu de rencontre de sa 15e Journée d’Etude, la FUB a choisi l’agglomération toulousaine. Ce temps fort est organisé avec les associations locales, Deux pieds Deux roues et la Maison du vélo Toulouse, et le soutien de la Communauté urbaine Toulouse Métropole, de la Région Midi-Pyrénées, de l’ADEME, de la DSCR et du MEDDE.

La Journée d’Etude : un carrefour d’expériences

Elus, techniciens de l’Etat et des collectivités territoriales, experts et chercheurs, dirigeants et militants associatifs sont invités à croiser regard et expérience avec une perspective commune : favoriser l’usage quotidien du vélo.

Génération vélo

Le choix de mobilité se joue dès le plus jeune âge. Comment imaginer se déplacer autrement qu’en voiture alors que celle-ci est déjà omniprésente dans les livres et jeux pour la jeunesse ? Responsables de projet d’écomobilité, sociologue et anthropologue se pencheront sur le poids des influences psychosociales, sur les freins objectifs et subjectifs qui impactent les comportements et les choix de mobilité des jeunes, lors de la table ronde du matin. Par de nombreux exemples concrets, les trois ateliers de l’après-midi en groupes plus restreints alimenteront également les échanges :

- Quel urbanisme promouvoir en vue d’encourager des mobilités nouvelles ? De nouveaux outils d’aménagement de la voirie contribuent à l’apaisement de la circulation mais sont encore méconnus des élus et aménageurs : le point sur les conditions d’aménagement et les critères de réussite des zones de rencontres et des rues à jouer.

- Le projet Vélicités, des périples à bicyclette dans les quartiers. Inviter les 9-12 ans à découvrir leur quartier en se déplaçant à vélo et à aborder les questions d’urbanisme, d’architecture, de développement durable et de mobilité, pour devenir acteur de leur environnement : tels sont les différentes facettes de ce projet global et original.

- L’apprentissage de la mobilité à vélo : présentation d’outils pédagogiques. Point sur la professionnalisation des filières « initiateur » et « éducateur » mobilité à vélo, et présentation d’outils pédagogiques FUB, de l’Education Nationale et de la Prévention Routière pour développer l’apprentissage du vélo en milieu scolaire.

Télécharger le programme complet et bulletin d’inscription de la 15e Journée d’Etude.

Télécharger le communiqué de presse du 14 mars 2014.

Télécharger le communiqué de presse du 14 avril 2014.

Télécharger l’invitation à la conférence de presse du 22 mai 2014.

Repost 0
Published by ABAVE - dans vélo
commenter cet article