Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 10:59

Manifestation contre la privatisation de l'aéroport Toulouse Blagnac et contre le triplement de son trafic : 800 personnes (riverains, associations, syndicats, partis politiques)

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/15/2067246-aeroport-750-a-dire-non-a-la-privatisation.html

samedi 14 mars, 15:00, Square Charles De Gaulle, à Toulouse

La manifestation autorisée contre la privatisation de l'aéroport est rejetée du centre-ville.

15-mars-2015-011site.JPG
https://www.facebook.com/collectifcontreprivatisationaeroporttoulouse

---------------------------

REUNION PUBLIQUE

Nous étions plus de 250 à la réunion publique organisée par le collectif contre la privatisation de l'aéroport de Toulouse.

http://www.ladepeche.fr/

L'intervention de Laurent Mauduit lors de cette rencontre peut être écoutée sur le site du collectif :

http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-borras/270115/privatisation-de-laeroport-de-toulouse-manifestons
Le collectif appelle à un rassemblement ce samedi 31 janvier à 15h00 place du Capitole.

Il est important que nous soyons nombreux à manifester notre opposition à cette affaire qui nous concerne tous en tant que citoyens de Toulouse et sa région et parce que nous serons les premiers à en subir les conséquences.

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 20:39

Le lundi 26 janvier à 20h30, au 22 allées de Barcelone, Toulouse.

Réunion publique avec Laurent MAUDUIT de Médiapart

 

Privatisation de l'aéroport de Toulouse : Emmanuel Macron a menti

|  Par Laurent Mauduit

Annonçant la cession à des investisseurs chinois de l'aéroport de Toulouse, Emmanuel Macron a assuré « qu’il ne s’agit pas d’une privatisation ». Or Mediapart révèle les clauses secrètes du pacte d'actionnaires qui établissent strictement le contraire. C'est le coup d'envoi d'une rafale de privatisations qui touchent aux infrastructures.

la suite sur :

http://www.mediapart.fr/journal/economie/051214/privatisation-de-laeroport-de-toulouse-emmanuel-macron-menti

 

BLAGNAC-mini.jpg

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 19:59
Collectif  Contre  les Nuisances Aériennes de l'Agglomération Toulousaine (CCNAAT)
La réponse vient de tomber. 
Bien sûr , nous sommes déçus. 
Néanmoins , nous pouvons dire que le recours au principal reste en instruction et sera étudié par le Conseil d'Etat dans les semaines ou mois à venir et que nous pouvons gagner. 
------------ 
le 30 décembre 2014 :

 

Le juge des référés du Conseil d’État rejette une demande de suspension de mesures relatives à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac

 
La procédure dite du référé-suspension, régie par l’article L. 521-1 du code de justice administrative, permet d’obtenir la suspension de l’exécution d’un acte administratif lorsque deux conditions cumulatives sont réunies : il faut qu’il y ait un doute sérieux sur la légalité de la décision administrative contestée et, en outre, qu’il y ait une situation d’urgence justifiant sa suspension.
 
Plusieurs requérants ont demandé au juge des référés du Conseil d’État de suspendre l’exécution de la mesure du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique relative à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et, notamment, la mesure de transfert de la participation de l’Etat à la société Aéroport Toulouse-Blagnac annoncée par ce ministre comme devant avoir lieu « d’ici la fin de l’année ».
 
Selon les requérants, ces décisions administratives étaient révélées, notamment, par le communiqué de presse du 4 décembre 2014 des ministres chargés de l’économie et des finances, par lequel ceux-ci ont déclaré « avoir choisi, sur avis conforme de la Commission des participations et des transferts, le consortium Symbiose, constitué de Shandong Hi-Speed Group Co. et de Friedmann Pacific Asset Management comme acquéreur pressenti » des 49,99 % du capital de la société ATB cédés par l’État.
 
Le juge des référés estime qu’aucun des moyens soulevés par les requérants n’est, en l’état de l’instruction, de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de cette décision administrative. Il estime en particulier qu’il n’y a pas de doute sérieux sur la légalité de la procédure suivie, sur le respect de la réglementation ni sur une erreur d’appréciation du Gouvernement. Il rejette donc la demande de suspension sans avoir à se prononcer sur le point de savoir si une situation d’urgence l’aurait justifiée.
 
Cette décision du juge des référés du Conseil d’État se borne à refuser une mesure de suspension provisoire : elle est prise par le juge des référés dans un bref délai et au vu des premiers éléments de l’instruction. Ce rejet est sans incidence sur l’issue de la demande d’annulation des mêmes décisions également formée par les requérants.
 
 ------------------------------ 
Lise Ardhuin
Responsable des relations avec les médias 
Conseil d'Etat - Direction de la communication
--------------------------

Court compte-rendu de la réunion du mardi 15 décembre organisée par le Collectif Contre les Nuisances Aériennes (CCNATB) sur la privatisation de l'aéroport :

 

Invités : les associations du collectif (12 associations représentées sur 14), les syndicats, les partis politiques.

 

Le collectif a fait une brève introduction sur les nuisances générées par les120.000 mouvements annuels actuels. Le collectif a installé un capteur de bruits dans le quartier Papus.

Dans le cadre de la privatisation le nombre de mouvements devrait tripler. En prenant en compte ce triplement, le collectif a montré que les nuisances deviendront insupportables pour les populations survolées.

 

A la suite de cette introduction le débat a porté sur les actions à mener pour lutter contre cette privatisation.

Les échanges ont été fructueux entres les différents représentants politiques, les syndicats et les associations, tous opposés à cette privatisation.

Dans ce cadre et vu les durées très courtes d'action, la décision de privatisation étant attendue d'ici la fin décembre 2014, il est décidé de faire un recours en justice, en référé suspensif. Dans le même temps, il est décidé de faire des actions sur le fond, en Conseil d'Etat puis en Conseil Constitutionnel.

 

Maître Léguevaques nous a présenté les arguments. Ils s'articulent autour de trois points :

- un recours pour excès de pouvoir de la part de l'Etat

- un recours sur les conséquences industrielles et environnementales de ces privatisations, avec une alliance objective des industriels, des politiques et des associations de riverains

- un recours sur l'honorabilité du candidat retenu.

Aeroport_affichetteV2.jpgA la suite de ce débat, le CCNATB a tenu un courte réunion avec les représentants des associations. Il a été décidé, dans l’immédiat, de se joindre à l'action en justice, puis sur janvier d'organiser une manifestation contre ce projet.

L'avocat facturant sa prestation pour tous les recours, il a été demandé une participation à chaque association membre du collectif.

A noter l'AG du CCNATB se tiendra le 2 février 2015 20h30 à la Mairie annexe de Bagatelle.

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 20:43

Nuisances aériennes à Bagatelle : la colère des riverains

la dépêche

«La privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac : une honte, une catastrophe sanitaire, un déni de démocratie». Voilà en substance le sentiment partagé par nombre de riverains toulousains concernés par les nuisances sonores, conséquence directe du trafic aérien, et dont les représentants associatifs ont répondu à l'appel à la mobilisation lancé par le Collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomération toulousaine (CCNAAT). Une centaine de personnes se sont réunies, hier vers 18 heures, devant la mairie annexe du quartier Bagatelle pour débattre de cette privatisation qui est loin de faire l'unanimité.

 

La scandaleuse privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

source : Mediapart

Pour la première vraie privatisation du quinquennat Hollande, Emmanuel Macron veut céder l'aéroport de Toulouse-Blagnac à un groupe chinois implanté dans des paradis fiscaux et à un groupe canadien radié pour dix ans par la Banque mondiale, pour des faits graves de corruption. Enquête sur une cession qui a tout de l'affaire d’État.

lire la suite sur Médiapart

 

Un site de collecte de fonds relaie cette actualité et lance un rachat citoyen de l'aéroport : opportunité commerciale sans précédent.

C'est quand même bizarre qu'on soit contraint de racheter un "truc" qui nous appartenait déjà !

www.wiseed.com/rachetonslaeroportdetoulouse

 

 

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 08:40

non contents d'habiter au bout de la piste de l'aéroport, du côté de l'héliport et des mouvements d'avions d'affaire, les habitants du quartier du Layrac, coincés entre Touch, rocades, travaux du TRAM et aéroport subissent depuis peu, de nouvelles nuisances sonores :

 

lettre d'une adhérente de l'ABAVE au Maire de Blagnac :


Monsieur le maire,
je vous écris pour vous informer que le bruit que nous subissons rue Vélasquez devient difficile à supporter.
En effet, des travaux de création d'une voirie ont lieu face à nos habitations quartier de Layrac ; en dehors des périodes de trafic automobile lié aux heures de pointe, le niveau sonore était acceptable, mais depuis le début des travaux, il n'y a plus aucune période de baisse de niveau sonore ; notre maison est aussi soumise à des vibrations très importantes lorsque des machines tassent la future route.
Je souhaiterais qu'il soit possible d'installer une isolation phonique le temps de la durée des travaux.
D'où ma question suivante : ces travaux ont-ils un lien avec la construction du siège d'Airbus, dont il n'a pas été possible de consulter le permis de construire pour le savoir ; quel va être le débit de véhicules sur cette voirie lorsqu'elle sera en service ?
Dans l'attente de votre réponse, voire de votre intervention, je vous prie, Monsieur le maire d'accepter mes salutations.

 

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 11:45

info du 11 novembre 2014 :


Les chinois et les canadiens font une proposition de rachat plus intéressante que ADP et Vinci : "quand on joue avec le feu, on se brûle". Pour l'environnement, ça risque d'être quand même encore pire....

 

Voir l'article du monde.


info du 13 octobre : Aéroport Toulouse-Blagnac : la privatisation peut-elle asphyxier Airbus ?


le 14 Octobre : Les élu-e-s écologistes de Toulouse Métropole, du Sicoval, de Haute-Garonne et de Midi-Pyrénées s'opposent à la procédure lancée à marche forcée au cœur de l'été pour la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac.

 

 

Voir l'article de la Dépêche

L'aéroport est déjà sur la voie de la privatisation depuis longtemps  : il ne reste qu’une vingtaine de salariés chez ATB sous statut semi-public (CCI) qui vont passer sous statut privé obligatoirement en 2017. Tout est sous-traité à des entreprises privées sous appel d’offre tous les trois ans et toujours à la baisse.

 

Selon la CGT, cette affaire est très rentable comme l'ont été les autoroutes : "les infrastructures sont

payées, tout est neuf, en sous-utilisation et le trafic aérien est garanti à la hausse". Pour la qualité de l'air, par contre, ca veut dire une détérioration accrue par l'allongement encore plus important des plages de trafic (très tôt le matin et très tard le soir). Pour les riverains et les blagnacais, tout ceci va dans le sens d'une augmentation des nuisances aériennes. De plus, est-ce que la taxe d’aéroport va encore servir à financer l’isolation phonique des habitations sous les couloirs aériens ou bien va-t-elle être encaissée par les actionnaires ?

 

Le gouvernement a annoncé le 11 juillet la mise en vente par l’Agence des participations de l’Etat des 60 % du capital d’Aéroport Toulouse Blagnac qu’il détient.

L'ouverture du capital des grands aéroports régionaux est lancée. Dans un communiqué commun publié ce vendredi après-midi, Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes Publics, et Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique, annoncent « avoir demandé à l’Agence des participations de l’Etat (APE) d’engager une procédure de cession de la participation de l’Etat au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac ». L’opération, précisent les deux ministères, «  se réalisera dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres, ouverte et transparente, lui permettant de céder immédiatement jusqu’à 49,99 % du capital, assortie d’une option de vente pour le solde ».

Sélection de l’acquéreur

L’Etat détient aujourd’hui 60 % du capital d’Aéroport Toulouse Blagnac, aux côtés de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse qui en détient 25 %, et des collectivités territoriales (région Midi-Pyrénées, département de Haute-Garonne, Communauté urbaine de Toulouse Métropole) qui en possèdent chacune 5 %. « La Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse sera également invitée à céder une fraction de sa participation aux côtés de l’Etat, si elle en exprime l’intention », indique le communiqué commun. La sélection de l’acquéreur devrait aboutir en novembre prochain.

 Pour Bercy aujourd’hui, «  cette opération s’inscrit pleinement dans le cadre des lignes directrices de l’Etat actionnaire définies par le gouvernement : elle permettra à l’Etat de se désengager à terme du capital de la société tout en s’assurant, par son rôle de concédant et de régulateur, de la résilience économique de l’aéroport et du respect des exigences liées au service public aéroport.


 

source : les Echos, Antoine Boudet / Chef de Service | Le 11/07 à 16:23, mis à jour à 17:51

 

indiscrétion : Christian Estrosi (UMP) ne veut pas d'une privatisation de l'aéroport de Nice ! 

Voir l'article du Monde

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 20:23

27906 passagers vendredi 22 avril : record battu ! et la pollution, elle a atteint des records ?

 

A votre avis, quelles sont les destinations qui ont connu la plus forte augmentation ? Eh bien, les destinations françaises, en particulier vers Paris-Orly, Lyon, Nantes, Lille, et Nice !!!

 

Interview du président du directoire de l'aéroport "c'est un signal encourageant pour notre plate-forme, qui a fortement enrichi son catalogue de destinations, ce printemps". En gros, on apprend que d'une part, ça va continuer et que, deuxio, Paris et Nice, c'est nouveau...

source : http://www.toulouse7.com/

   

Essayons tout de même de voir si on peut aller en train à Nice et combien de temps cela prend-il ? le plus court, 6h17 : y a pas photo, c'est trop long et 73,70 €, trop cher, surtout quand il existe des compagnies low cost....

8h17   De la gare de : TOULOUSE MATABIAU

Arrivee à : 14h34 NICE VILLE

 
Numéro du train : 04653 2e classe Services à bord :
  • Service Handicapé
  • Transport de vélo payant
  • Vente ambulante
  • Réservation dans le sens de la marche possible
Réservation obligatoire
Durée 06h17

Durée 06h17


 

extrait du site SNCF, http://www.voyages-sncf.com/

 

Dommage car comparons le bilan carbone pour un trajet Toulouse/Nice :

 

Avion = 109 kgCO2 ; Train = 14 kgCO2

 

source : http://www.actioncarbone.org/

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 22:08

 

Selon le Ministère de l'Ecologie, qui fixe le classement des aéroports, l'aéroport de Toulouse-Blagnac est le 2ème aéroport de France le plus nuisible après Orly (http://www.developpement-durable.gouv.fr/). Donc, la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA) pour Toulouse est de 30 €.

 

Alors, pourquoi tant de trafic aérien à Blagnac ? Pourquoi tant de vols à bas prix pour les clients mais à grand coûts pour l'environnement ? Et incidemment, pourquoi Toulouse est-elle la seule ville de province si mal reliée à Paris par le train ?

 

La nuit, les gens dorment : étonnant, non ?

Vols de nuit : 7 373 : C'est le nombre de mouvements de nuit à l'aéroport de Blagnac entre 22 heures et 6 heures en 2009. Un tiers se situent entre minuit et 6 heures , période de cœur de nuit. Entre 1999 et 2009, les mouvements ont baissé de 12 %.

 

Petit historique de l'ancienne règlementation et du "couvre feu" 23h-06h :

 

Suite à l'augmentation du trafic et des nuisance sonores (de jour comme de nuit) le Collectif Contre les Nuisances Aériennes de l'Aéroport de Toulouse-Blagnac a été créé. (CCNAT). Il réunissait de nombreuses associations et surtout les représentants des 2 associations de Lardenne, qui dénonçaient surtout la réglementation de la hauteur des vols au-dessus de ce quartier et pas le nombre de survols. Suite à leur pression et avec le soutien du CCNAT, ils ont obtenu la modification des trajectoires (atterrissage et décollage). Résultat, tous les terrains dans l'axe des pistes ont été ouverts à l'urbanisation. Ils n'y a jamais eu de campagne de mesures pour prouver que les nouvelles trajectoires étaient moins bruyantes que les anciennes.


Le CCNAT a toujours été très frileux vis-à-vis de l'aéroport et de façon générale de l'aéronautique (constructeur et compagnies) sous la pression des adhérents dont l'emploi est et était directement lié à ce secteur.

 

D'où ces mesures assez molles qui ont été prises de "couvre feu" mais avec possibilité de dérogation, ce qui explique le chiffre de 7373 vols.


Les compagnies qui volent dans ces créneaux horaires sont soumises à amende et payent une redevance. Cet argent sert à alimenter un fond qui devrait en théorie  améliorer les conditions de logement des riverains des aéroports. Actuellement il s'agit essentiellement des communes de Cornebarrieu et de St Martin du Touch, Blagnac n'est pas concernée car nous ne sommes pas dans l'axe des pistes. Les amendes ne sont pas très élevées. Le fond ne peut résoudre qu'une infime partie des problèmes de ces populations et il s''agit généralement de travaux lourds d'infrastructures : isolation phonique des maisons par exemple.

 

Nouvelles règlementations : volez, payez mais plus au Nord, svp


Le 4 novembre 2010, ces dérogations pour vol de nuit ont été normalisées et le couvre-feu a été levé ! Avec 19 voix pour, 11 contre et une abstention, la Commission Consultative de l'environnement, composée de professionnels de l'aéronautique, de collectivités locales et d'associations, réunie à la préfecture de Toulouse, a préféré opter pour de mesures restrictives qui prendront effet en octobre 2011 plutôt que pour le maintien du couvre-feu : le prétexte de l'emploi a encore été utilisé pour justifier cette décision... Seules des mesurettes ont été prises : les décollages et atterrissages, au lieu de survoler Toulouse, se feront tous vers le Nord.


Donc, les amendes vont disparaître pour certains vols bruyants (de minuit à 6h) alors que nous préconisons au contraire de les augmenter dans le cas des vols bruyants de nuit sur l'ensemble de la plage horaire 22h-06h afin de dissuader les compagnies aériennes d'y avoir recours.

 

Comme le dit, si bien le représentant de la Direction de l'Aviation Civile : « Ce qui importait, ce n'était pas tant de diminuer le nombre d'avions la nuit, mais de bien maîtriser les nuisances sonores », sans commentaires.

 

La position de Bernard Keller, Président de la Commission économique à la Communauté Urbaine (extrait de la voix du Midi, 4 novembre 2010) :

 

Quelle est votre position quant à l'éventuelle interdiction des vols de nuit sur l'aéroport de Blagnac ?

ll n'est pas raisonnable d'envisager le couvre-feu entre minuit et 6 h du matin par rapport aux conséquences que cela aurait. En effet, les quelques vols qui se déroulent à ces heures sont stratégiques. Un couvre-feu aurait par exemple de forte incidences sur la livraison du courrier et sur le transport du fret. Mais cela impacterait aussi fortement touts les vols retardés, qu'ils soient passagers et de fret. Au final, l'impact social serait énorme.

 

Pour l'ABAVE

 

La seule mesure efficace contre le bruit et la pollution serait d'interdire complètement les vols de nuit.

 

A défaut, en suivant le CCNAT, de limiter les avions selon leur bruit réel de certification (c'est le cas à Oslo, avions > 88 EPNdB interdits) et de demander au niveau international un abandon de cet indice de mesure du bruit (EPN dB) mis au point en 1959, révisé légèrement dans les années 70 et qui est complètement obsolète mais conservé par l'industrie aéronautique car bien avantageux. En effet, les avions actuels font plus de bruit dans les graves qu'il y a 40 ou 50 ans qui sont bien moins bien anéantis par les murs, toits et fenêtres. La mesure consistant à atterrir et décoller la nuit du même côté , c'est à dire vers le Nord est sans doute celle qui soulagera les toulousains et les riverains des communes de Ramonville, Castanet. Au nom du plus grand nombre épargné c'est incontestable, mais pas au nom de la défense des minorités. Le guidage par satellite aura pour conséquence d'assurer un parfait pilonnage sur les mêmes, afin d'éviter une quelconque dispersion et créer de nouveaux mécontents. Ceux qui souffrent déjà souffriront plus encore si le trafic repart à la hausse. La proposition d'atterrissage en descente continue qui est à l'expérimentation n'a fait l'objet d'aucun retour d'analyse, mais un pilote a affirmé que les remises de gaz seraient plus nombreuses, notamment pour les gros avions.

 

toulouse_blagnac2.jpg

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 20:55
Le trafic aérien sur Toulouse-Blagnac s’est considérablement développé en 20 ans.

 
-  Le trafic commercial a plus que doublé entre 1994 et 2004. Les raisons de cet accroissement sont multiples : l’ouverture de l’espace aérien, la déréglementation, la croissance des activités économiques régionales en liaison avec Paris (navette Air France) ou avec les centres économiques européens, les 35 heures, les charters skis (tourisme anglais vers l’Andorre...). Le développement du transport aérien est par ailleurs favorisé par l’exonération de la TVA, la détaxation du kérosène, les aides à l’investissement et aux compagnies.

-  l'évolution du trafic a été de
103 000 mouvements en 2002 et 95 000 mouvements en 2007 et 2008.

Avec déjà 100 000 mouvements, l’aéroport de l’agglomération toulousaine est l'un des plus nuisibles de France. Avec 174 000 mouvements, ce serait pure folie !  

Heureusement la crise économique est passée par là et les compagnies essaient d'améliorer le taux de remplissage de leurs avions, surtout celui de la navette vers Paris. Il atteint près de 80% en moyenne.


Aussi, en 2009, le nombre d'avions a baissé 3 à 4 % par rapport à 2008. Et globalement, les avions sont moins bruyants qu'il y a 10 ans, comme l'explique abondament les chargés de communication de l'aéroport.

 

site de l'aéroport de Toulouse Blagnac.


Il n'empêche que cet aéroport de province est le plus urbain de France, à 7 kilomètres du centre de la ville de Toulouse. 100 000 habitants sont touchés par les nuisances aériennes, auxquels s’ajoutent les milliers de personnes fréquentant les pôles santé, scolaires et universitaires survolés à basse altitude. La situation s’aggrave avec la construction du pôle santé de Toulouse dans la zone de bruit autour du Cancéropôle.

 

La Commission d’Enquête chargée de donner son avis sur le Plan d’Exposition au Bruit a exigé une étude sur la possibilité de réduire les vols de nuit entre 22 heures et minuit et de les supprimer entre minuit et 6 heures . Or depuis des années , le gestionnaire ne cesse d’augmenter les vols dans cette tranche horaire ; les vols entre 22h et 24h sont aussi gênants, voire plus gênants lors de l’endormissement, que les vols du coeur de nuit.

 

Sur ce sujet du bruit, le Collectif contre les Nuisances Aériennes de l'Agglomératino toulousaine (CCNAT site) se bat pour demander des Plan d'Exposition au Bruit qui permettent de dédommager au mieux les riverains.

 

à l'ABAVE, on est plus radicaux : mettons en place une ligne de train à grand vitesse vers Paris, arrêtons les vols bon marché vers l'Europe et le Maghreb, taxons à sa juste empreinte écologique le kérosène, bref réduisons de manière drastique le trafic aérien de cet aéroport.

 


IA35-Aeroport.jpg

Repost 0
Published by ABAVE - dans aéroport
commenter cet article