Présentation

  • : ABAVE
  • : environnement écologie vélo modes doux blagnac aéroport
  • Contact

Texte Libre

L'escargot est un animal lent, qui persévère souvent et qui, de toute façon, laisse toujours une trace.

Recherche

31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 20:57

L’ORAMIP est une association agréée par le ministère du développement durable pour la surveillance de la qualité de l’air sur l’ensemble de la région Midi-Pyrénées.

 

Dépassements de seuil ayant entraîné le déclenchement d'une procédure d'information et de recommandation à la population ou d'une procédure d'alerte depuis 1998 en Midi-Pyrénées :  

 

Zone Date Polluant Procédure Constat/prévision Détails
Toulouse
agglomération
23/07/2013 ozone information constat Voir le communiqué
Toulouse
agglomération
13/07/2013 ozone information prévision Voir le communiqué
Toulouse
agglomération
12/07/2013 ozone information constat Voir le communiqué

http://www.oramip.org/oramip/historique

 

Les dates précédentes sont celles des départs en vacances et donc, au fort trafic routier couplées à des conditions météorologiques particulières.

 Et donc Météo + déplacements routiers = production d'ozone.  

 

Pollution estivale

Il s’agit d’une pollution photochimique caractérisée par une hausse des teneurs en ozone. La chaleur et l'ensoleillement participent à la formation de l'ozone troposphérique. Ce polluant secondaire résulte de l'action du soleil sur des polluants primaires (oxydes d'azote NOx, composés organiques volatils COV, monoxyde de carbone CO) provenant surtout des gaz d'échappement, des solvants et des industries.

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 20:50
Conscience que cet accident a concerné toute l'agglomération toulousaine, que les accidents industriels font courir un grave danger à la population et que la mémoire doit rester en éveil, l'ABAVE verse 100 euros, et vous ?
---------------------------------------

France : près de quatorze ans après la catastrophe d’AZF, des questions en suspens.

---------------------------------------------------------
Le dernier message de l'Association plus Jamais Ca ni ailleurs
Chers adhérents, chers donateurs, chers amis,
Nous revenons vers vous en ce milieu d’année 2013, car l’actualité judiciaire s’est quelque peu accélérée lors de ce premier semestre, et nous nous trouvons aujourd’hui en difficulté.
Deux actions sont d’ores et déjà en cours, une action reste à accomplir.
Pour les actions en cours :
La cours d’appel du tribunal d’instance a condamné M. Biechlin et la société Grande Paroisse au mois de septembre 2011. En revanche, cette même cours d’appel a rejeté la citation directe à l’encontre de TOTAL et M. Desmaret, déposée par quatre membres de notre association. Nous avons mandaté un avocat près la Cour de Cassation pour poursuivre cette action. Notre avocat précédent, Me Cohen, ayant accepté de reverser les frais irrépétibles qui lui ont été attribués par le Tribunal en vue de payer ce nouvel avocat, nous n’avons pas de frais pour cette procédure (merci à Me Cohen). Pour information, le mémoire a été déposé auprès de la cours de cassation le 3 juillet.
La Cour Administrative d’Appel de Bordeaux a, quant à elle, condamné l’Etat pour défaut de contrôle de l’usine (entre autre) au mois de janvier 2013. En toute dernière minute, le Ministère de l’Environnement a formé un pourvoi auprès du Conseil d’Etat. Nous n’avons pas hésité à faire appel à un nouvel avocat (agréé pour les actions en cassation) pour poursuivre cette procédure. Le devis présenté s’élève à 4 800 euros. Or, notre solde en banque n’est que de 2000 euros. Il manque donc 2 800 euros pour nous acquitter du solde.
Pour l’action à venir : il s’agit d’attaquer directement la loi Bachelot, via le dépôt d’une QPC, Question préalable de Constitutionnalité, dans le cadre d’une action en justice contre le Plan de Protection des Risques Technologiques qui a été approuvé à Narbonne (usine de Comburhex – traitement de l’uranium).  Cette action est une action collective menée avec l’ensemble des associations membres de la Coordination Nationale des associations riveraines des sites Seveso. Elle nous semble essentielle au vu du combat mené depuis la publication de la loi « Bachelot » en juillet 2003 ; une loi à la mesure des besoins des industriels, destinée à reporter sur les riverains tous les frais de mise en sécurité et toute la responsabilité de la défaillance de ces pseudo mesures de protection en cas d’accident. Il n’est pas envisageable d’y renoncer.
Le montant estimé pour cette action est de 4000 euros, à répartir entre une dizaine d’associations. Soit 400 euros maximum pour chacun.
 Au final, c’est donc 3200 euros que nous recherchons immédiatement. 4500 euros nous permettraient d’être un peu plus à l’aise pour terminer l’année.
Au regard des effectifs de l’ensemble des sympathisants, il suffirait que chacun d’entre vous verse 10 euros à l’association pour que les comptes soient de nouveau à l’équilibre (et oui, vous êtes quand même nombreux !) et que nous puissions poursuivre le travail engagé depuis 11 ans !
Alors, ne manquez pas ce rendez-vous.

Adressez-nous un chèque de 10 euros, libellé à l’ordre de  PLUS JAMAIS CA - ACTIONS JURIDIQUES et envoyé à notre siège social : 4 avenue Henri Barbusse – 31300 TOULOUSE.
Nous vous tiendrons bien évidemment informés de l’évolution de toutes ces actions.
 
Par avance, un grand merci de la part de toute l’équipe PJC !
A très bientôt,
PLUS JAMAIS ÇA, ni ici ni ailleurs…..

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 21:09

L'ABAVE soutient financièrement cet évènement national :

• Pourquoi une grande chaîne humaine pour l'arrêt du nucléaire le 9 mars 2013 à Paris :
http://chainehumaine.org/Pourquoi-cette-chaine

• De nombreux départs sont organisés de toute la France :
http://chainehumaine.org/Departs-groupes

• Voir le trajet de cette chaîne humaine qui traversera tout Paris d'ouest en est :
http://chainehumaine.org/Trajet-de-la-chaine

• Inscrivez-vous à la chaîne humaine :
http://chainehumaine.org/Inscription

• Un programme exceptionnel avec le soir, un concert gratuit, du théâtre... :
http://chainehumaine.org/Programme

• De nombreux artistes et personnalités soutiennent cet évènement :
http://chainehumaine.org/Personnalites-et-artistes

• Une France sans nucléaire, ça marche ! (découvrez les solutions et signez l'appel) :
http://chainehumaine.org/Je-signe

--

Philippe Brousse
Coordinateur général
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 940 associations

Agréée pour la protection de l'environnement
9 rue Dumenge
69317 Lyon Cedex 04
Mail : philippe.brousse@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org
Fixe : 04 78 28 29 22
Portable : 06 69 21 87 23

 

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 17:59

Partout dans le monde, des Associations et des collectifs se mobilisent contre les nuisances liées aux antennes téléphoniques dont l'impact sur la santé n'a pas été complètement étudié. On parle de différents dérèglements physiologiques liés aux ondes électromagnétiques et aux basses fréquences.

http://antennesrelaisclermont.over-blog.com/article-web-videos-sur-les-champs-electromagnetiques-et-l-electrosensibilite-55687052.html

Mais dans ce combat, on s'attaque à des groupes industriels puissants et des enjeux économiques considérables. http://www.robindestoits.org/

A Blagnac, un collectif existe depuis 2009 (voir article de l'ABAVE à ce sujet) autour d'habitants de l'aérogare qui demande une réglementation sur la distance par rapport aux lieux fréquentés par des jeunes et qui exerce un certain contrôle citoyen sur les installations téléphoniques. 

 
Ce collectif a participé le 27 juin dernier à une réunion à la mairie de Blagnac dont voilà les principales choses à retenir :
 
Antennes du chateau d'eau aérogare : les deux baux (Bouygues et Orange) arrivent à échéance le 31 aout. Orange qui a réussi à se repositionner sur un pylône haute tension à apparemment toujours des problèmes de connexion électrique et l'antenne n'est toujours pas en fonction. Bouygues a pris beaucoup de retard sur son projet et vient de demander une prolongation du bail : Le maire a semble-t-il personnellement refusé la requête et un courrier dans ce sens va leur être envoyé. Aucun des deux opérateurs n'a fourni de date de démontage et nous ne sommes pas à l'abri que malgré la fin du bail, les opérateurs les laissent en place. Ils seraient alors soumis à pénalités journalières et la mairie pourrait enclencher une opération en justice.  

      => Le collectif leur laisse le bénéfice du doute et ne mènera aucune action avant le 31 aout. Néanmoins, si les antennes restaient en place, il faudrait avoir une action plus visible sur les lieux avec presse, pancartes,... Il prépare un courrier pour la mairie, pour insister sur la promesse d'une rentrée scolaire sans antennes.

 
Orange poursuit sa prospection sur le quartier : la zone Servanty, vieux pont de Blagnac, Monastère, chemin des soeurs, est privilégiée. Attention donc, les recherches vont probablement concerner les constructions les plus hautes du quartier (immeuble crédit Lyonnais, résidence F. Villon, résidence derrière la station Esso du Général Compans) sont les lieux auxquels nous avons pensé mais il faut surveiller toute la zone.


Les opérateurs ont tous refusé de fournir à la mairie les fiches techniques des antennes installées sur la commune. Personne ne sait donc ce qui est installé, ni la puissance et le type d'émetteurs et récepteurs  !!!!
 
La député Madame Le Morton étant élue avec Pascal Boureau comme suppléant, nous avons demandé à pouvoir la rencontrer, accord de principe, le RDV se fera avec Antennes 31. L'idée est, en outre, de la sensibiliser au problème de la législation trop permissive et à astreindre les opérateurs à être plus transparents (par des fiches techniques par exemple).
 
Des mesures vont être prises sur la Place du relais pour voir quel est l'impact de l'antenne située au dessus du cabinet médical (un comble !). Attention aussi à ceux qui vont faire des radios au centre juste en face de l'antenne. Il n'est pas sûr que son rayonnement n'ait pas d'impact sur les clichés. Tout dépend de la façon dont les pièces sont isolées.
 
Andromède : Un copropriétaire d'une résidence située en face du lycée nous a informé qu'Orange leur faisait une proposition d'installation sur le toit de leur immeuble. Tout ceci sans en avoir informé la mairie, bafouant ainsi les accords pris l'année dernière avec eux. La réaction du collectif a été rapide pour transmettre l'information à la mairie qui s'est plainte à Orange, information du copropriétaire sur les risques, transmission de documents. Il a réussi à convaincre l'ensemble du conseil syndical qui a refusé l'installation !
 
Nouvelle antennes de Free sur le chateau d'eau de Zalières. Nous avons demandé qu'une attention particulière soit portée aux azimuts afin de ne pas directement émettre sur le collège Mermoz qui est déjà exposé.
 
Mesures en continu : le projet avance, l'ingénierie devrait être réalisée en automne et nous espérons une mise en service en janvier 2013. Nous serons une première en France !
 
Collège Guillaumet : les parents d'élèves se bougent bien et ont demandé que de nouvelles mesures soient prises au collège. Nous intervenons de notre côté auprès du Syndic de la résidence des acacias.  


89487-antenne-bouygues-relais-gsm-demontage


Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 22:12

1. Nouvelle chaîne humaine DIMANCHE 29 AVRIL pour le Tchernobyl Day à GOLFECH 

9h30/12h30 coordination sud-ouest salle des fêtes de Pommevic

13h pique-nique devant la centrale et vente au profit des « Enfants de Tchernobyl-Belarus » 

14h30 chaîne humaine  

2. Les adhérents de l'ABAVE ont participé le Dimanche 11 mars 2012 : De Lyon à Avignon, à la grande chaîne humaine "Pour sortir du Nucléaire" qui a réuni 60 000 personnes. 

La grande chaine humaine du 11 mars fut le plus grand évènement pour la sortie du nucléaire jamais organisé en France et ... le plus spectaculaire de Lyon à Avignon sur une distance de 230 km !


http://chainehumaine.org/


Nuk_05.jpg

La sortie du nucléaire est tout à fait possible, sans le moindre "retour à la bougie". Elle passe en particulier par les économies d’énergie (isolation des bâtiments, chasse au gaspi, développement d'équipements moins énergivores...) et par un recours important aux énergies renouvelables (éolien, solaire, bois, hydraulique, biomasse, cogénération...). La sortie du nucléaire est une mesure sociale : elle entraînera la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois, beaucoup moins dangereux que les métiers du nucléaire, non délocalisables et socialement utiles. Elle permettra aussi une réelle indépendance énergétique du pays.

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:16

 

Enseignements à tirer de la façon dont cette crise a été (est encore) gérée

 

En partenariat avec les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Informations Indépendantes sur la Radioactivité) organise cette réunion décentralisée à Toulouse,  à destination de ses adhérents et du grand public. http://www.criirad.org/actualites/salons-interv.html

L'objectif est d'informer sur les retombées de la catastrophe nucléaire de Fukushima  Daiichi et sur les enseignements à tirer de la façon dont cette crise a été gérée.

 

  the-great-wave-of-fukushima.jpg

 

La réunion sera animée par Roland Desbordes,  président de la CRIIRAD ; Daniel Roussée et Marc Saint Aroman pour les Amis de la Terre.

 

Au programme

La situation au Japon :

Les carences graves dans le contrôle de la contamination

Les insuffisances encore plus graves dans la mise en œuvre des mesures de protection

Le  compte rendu de la mission d'étude du laboratoire de la CRIIRAD  (23 mai - 3 juin).

L'impact en France :

Le bilan de la contamination ;

L'analyse critique du plan de surveillance et des informations diffusées par les services officiels.

Le rôle du réseau de balises de surveillance de la radioactivité de la CRIIRAD  

Les garanties demandées par la CRIIRAD pour la gestion des futures contaminations

 

Salle du Sénéchal- 17 rue de Rémusat- métro Capitole-Toulouse, 20H30

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 21:29

- GOLFECH : Le site de Golfech abrite la centrale nucléaire exploitée par EDF dans le département du Tarn-et-Garonne, à 40 km à l'ouest de Montauban.

Cette centrale est constituée de deux réacteurs à eau sous pression d'une puissance de 1300 MWe.

Liste incidents répertoriés par l'Autorité de Sureté Nucléaire :

http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Bordeaux/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-de-Golfech/Avis-d-incidents

 

- CRIIRAD : http://www.criirad.org/

Il s'agit d'une Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité, une association à but non lucratif qui défend :

- le droit à l’information sur la radioactivité et le nucléaire

- le droit à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants

 

- L'Association des malades de la tyroïde qui se donne comme objectif, outre le soutien des malades, de contribuer à l’établissement de la vérité sur la contamination par le nucléaire et les industries connexes, existe depuis Février 1999.

http://www.asso-malades-thyroide.org

 

- L'Association Sortir du nucléaire, http://www.sortirdunucleaire.org/, dénonce depuis des années, la politique nucléaire française basée sur une soi-disant indépendance énergétique, des choix technocratiques, des prises de risques incomensurables pour les populations et une exportation de l'électricité chez des voisins européens et des technologies ailleurs dans le monde : qui a vendu le combustible nucléaire Mox aux japonais ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Combustible_MOX

 

Le Tremblement de terre, et le tsunami qui ont tué plus de 20 000 personnes immédiatement, n'ont pas fini de faire des victimes suite aux ravages subis par la centrale nucléaire de Fukushima, lors de ces deux phénomènes naturels. Il s'en suit malheureusement, une catastrophe nucléaire majeure au Japon et une contamination radioactive qui s'étend sur plusieurs kilomètres : cela s'appelle l'effet domino.

 

Celui-ci pourrait aussi se produire à Blagnac, car de nombreux risques industriels menacent la population : les barrages hydro-électriques installés le long de la Garonne pourraient se rompre, la centrale nucléaire de Golfech laisser fuir de la radioactivité, un avion tomber aux abords de l'aéroport et plus probablement un camion chargé de matières dangereuses se renverser sur la chaussée. Tous ces faits produiraient des réactions en chaîne démesurées, compte tenu de la concentration géographique des installations et des populations.

AZF2.jpg

souvenons-nous de la catastrophe d'AZF, http://www.abri31.org/-Plus-Jamais-Ca-Ni-ici-ni-ailleurs

 

Citoyens, restés informés, adhérez à toutes ces Associations.

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 16:28
 
A l'échelon local, nous (l'ABAVE) attendons des élus :
- qu'ils écoutent les plaintes de la population
- qu'ils proposent des solutions pour diminuer les inquiétudes et les éventuelles "souffrances" qui en découlent.
- qu’ils fassent dresser la carte des rayonnements électromagnétiques qui affectent la commune de Blagnac, pas seulement avec puissance utilisée par les opérateurs téléphoniques mais pour toutes les puissances. 



En effet, ces questions de santé publique liés aux rayonnements non ionisants ont été récemment débattues (voir Dix orientations retenues par le Gouvernement suite à la table ronde radio fréquences, santé, environnement" ).

Ci dessous les définitions tirées de l'association Française pour l'information Scientifique :

-  Principe de prévention : si un danger est avéré, il convient de veiller à ce que les mesures mises en œuvre permettent de protéger en priorité les personnes les plus vulnérables.
- Principe de précaution : si l'analyse des données scientifiques conclut à l'existence d'un doute sérieux sur la possibilité d'effets graves et irréversibles, il est alors préconisé de prendre des dispositions visant à réduire de risque potentiel, même si les faits scientifiques ne sont pas parfaitement établis.
- Principe d'attention : dans certaines situations, alors même qu'il n'existe aucun argument scientifique justifiant les préoccupations sanitaires, il est un fait que certaines personnes se sentent menacées dans leur santé; lorsque ce phénomène affecte un nombre important de personnes, cela devient une véritable question de santé publique à laquelle il importe de répondre par des mesures adaptées, notamment en manifestant une écoute des souffrances et des craintes et en y apportant des réponses dans la mesure du possible.

C'est ce dernier point qu'il faut mettre en avant sur la commune de Blagnac et appliquer l’idée selon laquelle "Toutes les plaintes doivent être entendues et prises en charge" et que l’intérêt collectif doit être défendu par les élus en concertation étroite avec les citoyens et associations.

Sur Toulouse, il existe une association contre les antennes autour du quartier de Guilheméry qui a réuni une expertise non négligeable sur le sujet (
lien).
Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 20:46

 

Depuis un mois, un collectif de riverains des antennes situées autour de l’Ecole Aerogare (quartier du plateau) s’est constitué pour dénoncer la nocivité des antennes relais implantées sur un château d’eau et sur les toits d’un grand industriel constructeur d’avions.  Ce collectif est né pour protester contre la présence de 15 antennes de téléphonie mobile placées sur le château d'eau en pleine zone résidentielle et à peine 100 mètres des cours d'écoles.

Une rencontre avec des représentants de la Mairie a eu lieu le 16 juin 2009 a débouché sur les propositions suivantes :

  • 1. organiser une conférence d'information à la rentrée.
  • 2. solliciter le Criirem au plus vite pour faire des mesures.
  • 3. réunir les opérateurs.

 Des questions restent en suspens :

      Que proposez aux parents qui ne veulent pas laisser les enfants à l'école tant que les antennes seront présentes?

       De combien d'années sont les baux qui lient les opérateurs à la mairie ?

Mêmes problèmes du côté de l’avenue du Parc et dans le quartier de la déchetterie où viennent de se créer très récemment des collectifs de citoyens.

Ces affaires peuvent trainer encore des mois ou des années avant qu’une décision en justice soit prononcée pour "un trouble anormal du voisinage" qui entraine le démontage des antennes ou l'abaissement du seuil d'exposition des riverains.

Mais le prix d'une procédure en première instance est de 5000 €. Certaines polices d'assurance habitation comprennent une assistance juridique et peuvent couvrir une partie des frais engagés. Les dons sont aussi acceptés.

Le collectif de l'aérogare a déjà rassemblé une somme de 3600 €.

Informations plus complètes sur : www.robindestoits.org ; www.artac.com ; www.criirem.org ; http://antennes31.over-blog.com/

Contacts : collectifaerogare@hotmail.fr ; Caroline Cambon 05.62.48.08.60 ;  Mme Superbie  05.61.71.88.78

Repost 0
Published by ABAVE - dans santé publique
commenter cet article